Au Royaume-Uni les salaires réels baissent depuis 2007

Conservateurs et travaillistes se renvoient la responsabilité de la situation.

Les salaires réels des employés au Royaume-Uni ont connu une chute « sans précédent » depuis le début de la crise financière en 2008, selon une étude indépendante britannique de l’Institut des études fiscales (IFS) publiée mercredi, Workers kept their jobs but one third faced nominal wage freezes or cuts.

Une fois l’inflation prise en compte, les salaires réels n’ont jamais autant chuté sur une période de cinq ans que depuis 2008, constate l’IFS.

« La baisse des salaires que les employés ont connue avec la récession est sans précédent« , déclare Claire Crawford, une des auteures de l’étude. Un tiers des employés qui ont conservé leur emploi depuis la crise en 2008 ont vu leur salaire baisser ou geler entre 2010 et 2011, selon l’enquête.

De nombreuses sociétés, essentiellement des petites entreprises, ont réduit les salaires plutôt que de licencier, note aussi l’institut.

Cette baisse explique « partiellement le fait que le chômage n’ait pas augmenté autant que prévu, et que la productivité ait chuté plus que prévu« , a-t-elle ajouté, alors que le taux de chômage est resté inchangé à 7,8% en avril.

Le leader de l’opposition travailliste, Ed Miliband, a affirmé devant les députés que les salaires avaient « baissé en moyenne de 1300 livres (1500 euros) par an, une fois l’inflation prise en compte« , depuis l’arrivée des conservateurs au pouvoir en 2010.

« Vous affirmez que l’économie se remet, mais pour les familles ordinaires, la vie est de plus en plus difficile« , a-t-il ajouté à l’adresse du Premier ministre conservateur David Cameron, dénonçant « une crise du niveau de vie« .

David Cameron a contre-attaqué en dénonçant « le calamiteux emballement et effondrement de l’économie que vous avez présidés« .

Selon la Confédération syndicale au Royaume-Uni (TUC), les salaires ont baissé de plus de 10% dans certaines régions du Royaume-Uni depuis 2007.

Le Royaume-Uni persiste dans l’austérité malgré une croissance en berne.

Et pourtant le Royaume-Uni, pays de l’Europe des 28, ne possède pas l’Euro de l’Eurozone des 17…