Supprimons la démocratie ! Cela coûte trop cher…

Certains me reprochent d’être trop libéral, d’autres trop à gôche et pour trop d’intervention de l’État, si je plaide les circonstances atténuantes pour ce pauvre gouvernement, on me « traite » de sale socialiste… Si je tire à boulets rouges sur une politique économique stupide, on m’écrit que je ne suis qu’un suppôt des marchés…

Bref, aujourd’hui, je vais faire plaisir à tout le monde ou me faire détester par tout le monde, mais peu importe, car en réalité ce qui est exaltant c’est le débat, car c’est du débat sur des avis divergents que peut se nourrir la réflexion.

Que les libéraux ferment leurs yeux et leurs oreilles, j’ai une confidence à faire à mes lecteurs de gôche… Je lis la presse communiste (si, si), c’est horrible n’est-ce pas ? Et que nous apprend la presse d’extrême gauche ? Que le gouvernement a décidé de supprimer les élections prud’homales en raison de son coût d’environ 100 millions d’euros tous les 7 ans, ce qui, vous en conviendrez, va nous permettre de régler notre problème d’endettement avoisinant les 2 000 milliards d’euros de dettes… pour l’État, parce qu’il y a aussi tous les autres machins surendettés comme les collectivités locales par exemple.

Ha non, mes amis communistes m’expliquent que ce ne sera même pas le cas, en fait on supprime des élections parce qu’elles coûtent trop cher, on le fait en douce et sans aucun débat ni concertation, et on affecte les économies réalisées… au financement des syndicats.

Mais il y a un autre argument avancé par le gouvernement pour justifier cette décision annoncée par Michel Sapin, c’est le faible taux de participation. C’est vrai quoi, vu qu’il n’y a que 25 % de votants, autant ne plus demander aux gens leur avis, la démocratie est vraiment une idée démodée. La dictature, fut-elle jûûûûste et socialiste, reste une dictature. Le contre-argument avancé par ces horribles communistes est plutôt pas mal à mon sens. Si l’on regarde les taux de participation, autant supprimer aussi les élections européennes et désigner d’office les députés qui auront la chance d’aller se gaver de plus de 16 000 euros net par mois et non imposables (oui les « travailleurs » des organisations internationales ne paient pas d’impôt, c’est un travail tellement épuisant et si mal payé qu’il faut bien quelques compensations, aucun ouvrier d’usine ne voudrait quitter le froid et son salaire de misère pour un tel poste, la pénurie de députés nous guette…).

D’ailleurs, nos amis communistes en rajoutent une couche dans la « perfidie » en disant que l’on pourrait aussi remplacer les élections cantonales par un simple sondage vu que personne ou presque ne sait ce qu’est son canton… On peut supprimer les cantons, mais supprimons à ce moment-là les élus du canton ! Au moins, c’est cohérent, surtout si cela est fait dans le cadre d’une grande réforme, d’une grande « remise à plat » (c’est le terme à la mode au gouvernement) de notre mille-feuille démocratique et administratif… Mais dans ce cas, il faut que le peuple puisse simplement en débattre et accessoirement peut-être éventuellement, si cela ne dérange pas trop les mamamouchis, donner son avis… Oui, je sais, oser dire que le peuple peut avoir un avis c’est populiste et insolent. Excusez-moi mes saints mamamouchis, vous qui régnez en maître, je ne suis que votre humble serviteur ! D’ailleurs, Monseigneur Hollande, tes sujets voudraient ne plus avoir à voter pour désigner leur souverain tous les 5 ans… parce que les élections présidentielles coûtent, vraiment, mais alors vraiment très cher !

Il n’y a pas que l’État qui est en faillite, il y a aussi la démocratie française

Je trouve donc le silence autour de cette affaire assez hallucinant et pour tout dire, très inquiétant. Lorsqu’un avion transportant un président élu veut survoler l’espace aérien français et qu’il est soupçonné de transporter Swnoden, il est interdit de survol de notre territoire… Pas d’asile politique pour ce traite et le débat ou l’opposition ou encore le scandale des bonnes âmes pourtant promptes à vouloir donner l’asile au monde entier s’est résumé par un silence assez assourdissant.

Suppression pure et simple d’une élection… silence assourdissant.

C’est la démocratie française dans ses fondements même qui progressivement disparaît sous vos yeux et ce n’est pas un mouvement uniquement imputable à ce gouvernement, en réalité le basculement a commencé insidieusement après les attentats du 11 septembre.

Sous couvert des attentats du 11 septembre et de la peur légitime qui en a découlé, nous avons voulu tous plus de sécurité. Et pour avoir plus de sécurité, nous avons tous accepté des lois liberticides, nous avons accepté que l’on restreigne les libertés individuelles avec l’argument aussi massue que stupide : « Si onarien à se reprocher, onarien à cacher… » Sauf que progressivement, même les gentils neuneus qui « navaientrien » à cacher deviennent de vilains terroristes… de la route par exemple. Oui un chauffard n’est plus un crétin aviné mais un terroriste de la route… et il faut sévir, surtout sur le père de famille qui se fait flasher à 112 km/h au lieu de 110… Très dangereux et tellement lucratif pour notre sainte mère l’État et nos saints politiciens à l’abris de ces vétilles du quotidien grâce à leur immunité ou encore à leur chauffeur… payé par vos zimpôts.

D’ailleurs, l’affaire du Cahuzac a permis une nouvelle législation sur la fraude fiscale avec des méthodes calquées sur la lutte antiterroriste. Écoutes téléphoniques, garde à vue de 96 heures, enfin bref, tout l’arsenal pour les affaires les plus graves, ce qui donne ce genre de dialogue dans les prisons françaises :

« Et toi, tu es là pour quoi ? Tu as posé une bombe dans le RER pour tuer 250 personnes ? – Euh, non, j’ai juste voulu planquer mon fric de ces voleurs et de ces rapaces. » Ce n’est peut-être pas bien la fraude fiscale, mais vous ne me ferez jamais croire que frauder le fisc est un acte terroriste, je dirais même que plus ça va et plus je finirai par penser qu’il s’agira d’un acte de résistance héroïque face à la folie dispendieuse d’un État dont les dépenses sont hors de contrôle. En attentant, payez vos zimpôts, il y a plein d’autres méthodes de résistance passive et légale !

Bref, cette législation confondant fraude fiscale et terrorisme est passée dans un silence assourdissant, au mépris des règles démocratiques les plus évidentes, car cette loi est liberticide. Tout le monde pouvant être fraudeur au fisc, tout le monde peut être légalement écouté ! Même le gentil benêt qui « narien » à se reprocher !

Vous, les consommateurs, vous êtes des terroristes !

Tiens, encore une catégorie de terroristes multirécivistes en puissance et particulièrement nombreuses, encore tout un tas de « onarien à craindre puisqu’onarien à cacher », ou encore des « onestpas » concerné par la fraude fiscale puisque l’on paye nos zimpôts et nos amendes… J’appelle donc les consommateurs, enfin pas tous non plus, juste ces escrocs qui se servent d’Internet pour acheter à l’étranger et se faire livrer en France. Une véritable honte, un scandale quotidien et répété plusieurs fois par an ou par mois, pour les cas les plus graves, ce sont des acheteurs compulsifs qui ont l’outrecuidance d’acheter plusieurs fois par semaine… à l’étranger. Ainsi ils échappent à toutes les taxes, et ça, pour notre gouvernement démocrate et socialiste jûûûûste c’est insupportable, ce ramassis de traîtres à la nation, je ne parle pas de nos saints dirigeants béni soit leur nom mais de cette populace hideuse qui veut payer moins cher, ce ramassis donc de traîtres devrait être pendu haut et court. Ce qui tombe bien, car une nouvelle législation pour les achats à « l’éstranger » vient d’être votée, là aussi dans le silence le plus assourdissant, et va bien entendu mettre fin à ces agissements de terroristes de la consommation.

Je vous ai donc mis en annexe le lien vers le site de son éminence (grise) Phillipe Dallier qui a décidé d’aller récupérer du fric dans notre poche même à l’insu de notre plein grès… et rassurez-vous, ces gentils assassins de la mondialisation et du libre-échange des biens et des marchandises sont de bons et gentils UMP bien de droâte, prendre dans nos poche étant un sport national de nos zélites et transcendant l’ensemble des clivages politiques !

Je cite les meilleurs passages de ce rapport, qui se transforme sous vos yeux admiratifs et votre approbation j’en suis certain la plus totale, en loi !

« Proposition n°1 : instaurer un système d’échange automatique d’informations entre la douane et les intermédiaires du commerce en ligne : opérateurs de fret express et postal, FAI, intermédiaires de paiement sur Internet… Ces acteurs incontournables détiennent des informations cruciales qui pourraient permettre un ciblage pertinent des envois… »
Voilà une idée qu’elle est bonne, nous allons ficher l’ensemble de tous vos achats ! Mais c’est pour votre bien, enfin, celui des finances de l’État !
« Proposition n°2 : instaurer un prélèvement à la source de la TVA à l’importation, payée au moment de la transaction et non pas de l’arrivée en douane. Les intermédiaires de paiement pourraient être chargés de la liquidation et de la collecte de cette taxe. »

Ha voilà donc le mobile du crime… oui mes braves concitoyens, vous serez taxés sur tout, tout le temps, dès que l’on peut et ne soyez pas naïfs, gôche ou drôate s’entendent à merveille pour vous pourrir la vie et vider votre porte-monnaie en faveur d’un système qui est devenu douteux avec le temps tant les gâchis, la corruption, les mauvaises aides ou le concept de solidarité nationale dévoyé sont devenus la norme et exigent chaque année encore plus de fonds pour survivre sans efficacité économique tellement supérieure à ce qui se pratique dans de très autres nombreux pays où les gens sont largement aussi bien protégés et soignés pour nettement moins cher… Mais chut ! le môôôdèèèèle français, que l’on doit bêler, ne doit pas être discuté, or il doit l’être notamment par ceux qui y tiennent et qui veulent sauver l’essentiel de sa philosophie.

Mais ne soyez pas inquiets, l’État vous enverra tous les ans votre addition annuelle et le montant des taxes dues, en sachant au passage à peu près tout de vos habitudes de consommation, mais ce n’est pas grave, puisque vous n’avez rien à cacher, un peu moins de liberté ne vous gênera pas, et puis comme chacun sait lorsque votre gosse achète un paquet de DVD vierge en Allemagne parce que c’est moins cher, c’est qu’il est riiiiche, trooop riiiche, et qu’il est normal… que vous, les parents, vous receviez la note !

Pendant ce temps, Ayrault consulte

Pour amuser la galerie, pendant ce temps, votre mamamouchi en second consulte les partenaires sociaux et la manœuvre est brillante. Cela reste uniquement de la manœuvre, de l’image et pour tout dire du vent, mais cela pour le moment fonctionne.

Si je suis particulièrement favorable de façon générale aux contre-pouvoirs et donc à la nécessité de syndicats forts il n’en demeure pas moins qu’en France, le syndicalisme traverse une crise très profonde de représentativité puisqu’il est rare que la barre des 10 % de syndiqués soit dépassée… ce qui laisse tout de même plus de 90 % de travailleuses et de travailleurs… non représentés !

À tel point d’ailleurs que les mouvements des bonnets rouges, des poussins, ou autre volatil en rébellion fiscale sont des mouvements spontanés et hors représentation syndicale traditionnelle, ce qui est très embêtant pour nos mamamouchis, le travail des syndicats n’étant pas tant de défendre nos intérêts que d’encadrer le mécontentement d’une façon « gérable » par l’État.

Or les syndicats sont dans les conflits récents complètement marginalisés et dépassés par une population en colère.
En les recevant en grandes pompes à Matignon, le Premier sinistre remet les syndicats (non représentatifs) au cœur du dialogue et se fait mousser par la même occasion en montrant une fois de plus sa méthode de la « con-certation ».

Finalement, cette remise à plat de la fiscalité sert avant tout d’alibi à deux ambulances pour se servir la soupe réciproquement et s’envoyer des fleurs mutuellement.

Cela ne constitue évidemment en aucun cas une politique, mais cela permet de gagner du temps.

En attendant, au nom de la crise et des besoins financiers de notre État, au nom du terrorisme et de la lutte contre la fraude fiscale, les droits des citoyens s’érodent de plus en plus vite, jusqu’à vous supprimer des élections sans que cela ne déclenche rien d’autre qu’un immense silence. C’est la démocratie qui est assassinée autant l’achever, elle coûte trop cher…